« Il ne s’agit pas d’opposer les petits avantages des femmes aux petits acquis des hommes mais bien de tout foutre en l’air.
 »
— Virginie Despentes, romancière

dernier article

 photographie Morad Cherchari Le petit bleu

photographie Morad Cherchari Le petit bleu

Mamoon, artiste féministe
Sorties
Agen (47)

Du 08/03/2018 au 16/03/2018
L'artiste peintre et photographe Ma Moon expose ses œuvres féministes à l'Orangerie du conseil départemental du 8 au 16 mars, à l'occasion de la journée des Droits de la femme.

«Vie de femme, petits riens et théorie de tout». C'est une fresque géante, un patchwork de cent vingt tableaux carrés de 50 par 50, un puzzle aux pièces interchangeables en fonction de l'humeur, signé Catherine Babin alias Ma Moon. Les œuvres seront présentées dans l'Orangerie du conseil départemental à l'occasion de la journée des droits de la femme et elles y resteront une semaine. Exposées aussi des croix roses et des chaussures peintes en rouge pour évoquer les «féminicides». Ceux (et celles) qui empêchent les femmes de sortir de la place qu'ils lui ont attribuée, depuis des siècles, par tous les moyens liberticides, y compris celui d'ôter la vie.

Mots et images
Huit thèmes se dégagent du travail très engagé de Mamoon : dignité, sécurité, intégrité, maternité, liberté, amour et amitié, égalité, combativité. Des mots sont aussi posés sur les images. Pour enrichir l'expression, compléter la vision émotionnelle des images par des textes propices au développement de la pensée : «Textes réfléchis ou impulsifs»

L'inspiration de Ma Moon est puisée dans l'art exprimé dans le monde entier sur le thème de la femme. Une imagerie qui «ne s'arrête pas aux stéréotypes très occidentaux des publicités ou des plateaux télé» explique l'artiste. Cependant, même ici, pays de liberté, d'égalité et de fraternité, «nous avons besoin d'une piqûre de rappel parce que les droits des femmes au quotidien n'ont pas forcément toujours évolué dans le bon sens. Nous devons rester attentifs. Mais évidemment, lorsqu'on voit la condition de vie des femmes dans certains pays, les problèmes de mariages forcés, d'excision…»

Sensibiliser les jeunes
Ces drames semblent loin de nous. L'idée est de sensibiliser les jeunes. D'aller dans les collèges, les lycées, d'échanger avec l'art comme matière, pour faire avancer la cause féminine. Durant l'exposition au conseil départemental, les professeurs des établissements scolaires sont invités à venir rencontrer l'artiste, découvrir son œuvre, entendre son discours. Et pourquoi pas, poursuivre son travail avec les élèves. Ma Moon aime voyager, aller à la rencontre d'autres femmes qui, comme elle, défendent leur droit d'exister en tant que femmes en s'appuyant sur la peinture, la photographie. Elle travaille actuellement sur la réalisation d'un documentaire présentant ces femmes artistes de différents pays. Comme Shadi Ghadirian, photographe iranienne. «Elle emploi l'humour pour parler de la vie au quotidien des femmes voilées. Elle a fait une série de portraits où le seul morceau du visage laissé libre par le voile est caché par un fer à repasser, une assiette, un gant de vaisselle… Par ce biais, elle arrive quand même à raconter la vie des femmes dans un pays où elle n'a pas la parole.» Ou encore l'Afghane Kubra : «elle s'est fabriquée une armure qu'elle a dotée d'énormes seins et de grosses fesses. Elle s'est promenée dans Kaboul avec. Elle a dû s'enfuir de son pays, sous le coup d'une fatwa. Ici, en France, évidemment, nous avons beaucoup moins de difficulté à parler de la cause féministe.» Ou encore Frida Kahlo à qui la maladie a donné une extraordinaire envie d'exprimer la vie. Il arrive souvent que des hommes, visitant les expositions de Ma Moon, encouragent le message qu'elle veut véhiculer. Car défendre la femme ne signifie pas s'opposer à l'homme !

Les œuvres de l'artiste incitent parfois la désapprobation. Son interprétation de «L'origine du monde» de Courbet par exemple.

«Certaines femmes ont un rejet de mes tableaux»
«Certaines femmes ont un rejet de mes tableaux. Quand j'arrive à parler avec elles, je me rends compte bien souvent que, derrière, il y a une histoire personnelle très mal vécue. Et on leur a demandé de ne rien dire ! Elles ont fini par accepter qu'il fallait se taire, pour ne pas salir l'honneur ou pour d'autres raisons obscures. Alors, quand elles se trouvent en face de la représentation artistique parfois agressive des souffrances qu'elles ont subies, elles refusent. J'arrive parfois à discuter avec elles, c'est alors un moment très fort. .

> Exposition « Vie de femmes, petits riens et théorie de tout », orangerie du conseil départemental, du 8 au 16 mars, de 10 heures à 18 heures, vernissage le 8 à 18 h 30.

C.D.V.

 

Ils en parlent...

 Article Simon Galinier

Article Simon Galinier

Mamoon, l’art de dénoncer les injustices féminines

catherine-babin-hebdoweb.jpg
L’Astaffortaise Mamoon prépare un film et un spectacle dénonçant les injustices faites aux femmes dans le monde entier.

Mamoon voit rouge

Publié le 2/06/2017

 Saint Paul lès Dax

Saint Paul lès Dax

 Photo Article Petit Bleu_ Corine Dalla Verde

Photo Article Petit Bleu_ Corine Dalla Verde

Manoon ou les couleurs de la liberté des femmes



Publié le 26/03/2017 à 03:49
Ma Moon ou les couleurs de la liberté des femmes
Actu - Rencontre

La terre astaffortaise accueille de multiples talents. Ma Moon en est un, réalisatrice, metteur en scène, photographe, peintre... artiste à temps complet.
Des super-héroïnes costumées, des anonymes voilées, des corps nus, sensuels, abîmés parfois, des lettres éparpillées, des couleurs vives... l’univers de Ma Moon est hétéroclite.
Metteur en scène, photographe, réalisatrice et artiste peintre, Mamoon venait présenter ses oeuvres à l'Art Gallerie d' Hossegor dimanche dernier. La Femme, le quotidien, et l'actualité sont mis en scène dans un système de patchwork qui surprend et ravit. Regardez MACS / Hossegor, 9 Septembre 2016

Le mélange des arts

Et voilà un article sur notre rencontre avec Marc olivier Poingt.. Notre Exposition récital, le spectacle "Vie de femme, petits riens et théorie du tout..." que j'ai eu le plaisir de mettre en scène, est un concept nouveau alliant l'art de la peinture et de la musique sur le thème de la femme. Marc Olivier Poingt a composé 12 magnifiques oeuvres qui soulignent admirablement mon travail, ma fresque exponentielle sur le combat des femmes dans le monde. Les 200 personnes en question ce souviennent encore de l'émotion intense qui faisait écho aux cordes du piano de Marc Olivier Poigntainsi qu' aux couleurs de mes patchworks.

Mamoon_zoom_colorbox.jpg

Mamoon ou l'art du partage de l'art

Du 07/09/2015 au 25/09/2015, Mamoon se lance en solo. Depuis un an, elle planche sur ce concept du partage de l'art avec le visiteur.
L'artiste Mamoon — elle vous expliquera ce surnom si vous allez à sa rencontre — présente sa première expo en solo, «Patchworkris», dans les locaux des Montreurs d'images place du Pin. Un principe simplissime : l'artiste offre la matière, son œuvre, et le visiteur peut la modifier à son goût, en combinant ou en dissociant ces carrés modulables. Pour Mamoon, c'est «ajouter l'art du partage à l'art…»
«Me démarquer»
C'est une première traversée en solitaire pour cette artiste domiciliée sur les bords du Gers du côté d'Astaffort.

 Gers 32

Gers 32

L'artiste Mamoon présente ses toiles Patchworkris

Publié le 16/12/2016 à 03:50, Mis à jour le 16/12/2016 à 09:35

Samedi après-midi, l'artiste peintre Mamoon a reçu de nombreux visiteurs pour l'inauguration de l'exposition de ses «Patchworkris» dans l'enceinte du Casino. Elle a ainsi pu expliquer ses démarches artistiques et intellectuelles.

 AU CASINO DE CASTERA VERDUZAN

AU CASINO DE CASTERA VERDUZAN

icon.jpg

Catherine Babin, alias Mamoon, quitte les coulisses du spectacle le temps d’exposer sa peinture. Portrait.

Par Mathilde Curien .

Un quart de siècle dans l’univers du spectacle à s’atteler à l’écriture, la mise en scène ou la réalisation. Et pourtant, « je crois que c’est la première fois que l’on me sollicite pour écrire mon portrait », confie Catherine Babin. Il était temps de réparer cette injustice. Car l’injustice, justement, est le moteur créatif de cette artiste astaffortaise que l’on connaît davantage comme la femme de Jean-Pierre Dupin, l’humoriste lot-et-garonnais qui, lui, n’a plus besoin d’être présenté.

 photo Thierry-D V

photo Thierry-D V

 Marc Olivier Poingt

Marc Olivier Poingt

Une carte blanche à marquer d'une pierre… blanche

Tout bonnement sublime. La carte blanche donnée à Marc-Olivier Poingt, ce samedi 5 décembre sur le Galion est à marquer d'une pierre. blanche. Le public lui a réservé une belle ovation lors du final du concert, clôturant la saison culturelle foulayronnaise.
 

 Exposition à Astaffort (47)

Exposition à Astaffort (47)

Mamoon et Anne, portraits d'artistes entre «Fer et Toiles»

Mamoon, artiste, présente cette année à l'exposition «Fer et Toiles» de la peinture «pa-tchwork-ris» carrés modulables à l'huile sur toile. Elle est artiste peintre, photographe, réalisateur, metteur en scène, scénographe…
Elle a toujours été fascinée par la peinture dès son plus jeune âge. Elle a travaillé sans relâche les différentes techniques. Elle a pris des cours du soir dans diverses écoles d'art, et même suivi des cours par correspondance à la fac d'arts plastiques de Paris.

Catherine Babin présente ses photos chez les Montreurs

Sorties - Exposition

Du 07/12/2017 au 02/01/2018

 Catherine Babin, alias Mamoon, revient aux Montreurs d'images  jusqu'au 2     janvier  avec une série de clichés mettant en lumière Omar Hasan (ancien rugbyman du SUA et actuel chanteur d'art lyrique et de tango), Natacha Atlas (auteure-compositrice-interprète belge d'origine égypto-anglaise), et Lounja Charif (l'auteure de «La Maghrébine»). Artiste et maman à plein temps, Mamoon, alias Catherine Babin, a hérité du don de la photographie par l'intermédiaire de son paternel. Cette Astaffortaise de 55 ans, également peintre, metteur en scène et réalisatrice, a toujours eu l'âme créative. Dès son enfance, la peinture apparaît, à l'image de la photo, comme une vocation pour cette férue de couleurs.  Motifs orientaux revisités  «Grâce à Lounja Charif, qui raconte l'émancipation de la femme dans son œuvre, je revisite les motifs orientaux. Avec Natacha Atlas, rencontrée à mi-chemin entre Orient et Occident par des relations communes, et qui a bien voulu danser devant mon appareil, j'ai pu réinterpréter les codes du portrait féminin dans son intimité afin d'immortaliser sa féminité. Des effets de flou à des fins esthétiques simplifient la mélodie de son art à l'essentiel. Mon dernier modèle, Omar Hasan, joueur international retraité ayant pris part à trois Coupes du Monde de rugby avec les Argentins et désormais chanteur d'art lyrique et de tango depuis sa retraite sportive, n'a pas hésité à poser pour moi lorsque je lui en ai fait la demande. Je me devais de souligner sa sensibilité, son talent et ses envies. Cette série le montre comme un symbole de l'essence et de la musicalité argentine. J'ai choisi de dessiner sur les photographies et de graver le verre afin de renforcer la profondeur de l'œuvre», précise Mamoon. Féministe jusqu'au bout des ongles, Mamoon, qui est en pleine écriture d'un film, voyage en ce moment aux quatre coins du globe. Elle vient d'ailleurs tout juste de rentrer du Maroc où elle a rencontré la Franco-Algérienne Zoulikha Bouabdellah, artiste plasticienne et photographe. Son tour du monde se poursuivra au cours des prochains mois dans ce combat qu'est le sien de mettre l'art au service d'une cause : celle de faire passer des messages.  Le Petit Bleu d'Agen

Catherine Babin, alias Mamoon, revient aux Montreurs d'images jusqu'au 2 janvier avec une série de clichés mettant en lumière Omar Hasan (ancien rugbyman du SUA et actuel chanteur d'art lyrique et de tango), Natacha Atlas (auteure-compositrice-interprète belge d'origine égypto-anglaise), et Lounja Charif (l'auteure de «La Maghrébine»). Artiste et maman à plein temps, Mamoon, alias Catherine Babin, a hérité du don de la photographie par l'intermédiaire de son paternel. Cette Astaffortaise de 55 ans, également peintre, metteur en scène et réalisatrice, a toujours eu l'âme créative. Dès son enfance, la peinture apparaît, à l'image de la photo, comme une vocation pour cette férue de couleurs.

Motifs orientaux revisités

«Grâce à Lounja Charif, qui raconte l'émancipation de la femme dans son œuvre, je revisite les motifs orientaux. Avec Natacha Atlas, rencontrée à mi-chemin entre Orient et Occident par des relations communes, et qui a bien voulu danser devant mon appareil, j'ai pu réinterpréter les codes du portrait féminin dans son intimité afin d'immortaliser sa féminité. Des effets de flou à des fins esthétiques simplifient la mélodie de son art à l'essentiel. Mon dernier modèle, Omar Hasan, joueur international retraité ayant pris part à trois Coupes du Monde de rugby avec les Argentins et désormais chanteur d'art lyrique et de tango depuis sa retraite sportive, n'a pas hésité à poser pour moi lorsque je lui en ai fait la demande. Je me devais de souligner sa sensibilité, son talent et ses envies. Cette série le montre comme un symbole de l'essence et de la musicalité argentine. J'ai choisi de dessiner sur les photographies et de graver le verre afin de renforcer la profondeur de l'œuvre», précise Mamoon. Féministe jusqu'au bout des ongles, Mamoon, qui est en pleine écriture d'un film, voyage en ce moment aux quatre coins du globe. Elle vient d'ailleurs tout juste de rentrer du Maroc où elle a rencontré la Franco-Algérienne Zoulikha Bouabdellah, artiste plasticienne et photographe. Son tour du monde se poursuivra au cours des prochains mois dans ce combat qu'est le sien de mettre l'art au service d'une cause : celle de faire passer des messages.

Le Petit Bleu d'Agen

Article Corine Della Verde_ Petit Bleu_

Article Petit Bleu_ Corine Dalla Verde

 Christian Dézalos et Lucette Lousteau en visite au Salon d'automne

Christian Dézalos et Lucette Lousteau en visite au Salon d'automne

La musique s'invite au Salon d'automne de peinture

Pour sa 27e édition, le Salon d'automne de peinture, qui se tient à l'espace culturel François-Mitterrand, met la femme à l'honneur avec un duo qui va mêler la peinture et la sculpture. Mamoon, artiste peintre, et Audrey Toussaint, sculptrice, sont, cette année, les invitées d'honneur. Et, cerise sur le gâteau, elles seront accompagnées par la musique, aujourd'hui dimanche 6 novembre à 16 heures, avec la venue du pianiste Marc-Olivier Poingt.

Invitée : Catherine Babin "Mamoon", Artiste peintre, metteur en scène, réalisatrice et auteur

Catherine Babin nous présente son exposition intitulée "Les Patchworkis" qui a lieu jusqu'au 25 septembre aux "Montreurs d'Images" à Agen. Plus connue sous son pseudonyme artistique "Mamoon", Catherine Babin nous explique sa passion pour l'art.
Interview réalisée par : Stéphane Weiss

 Les intrigants patchwork-ris de Mamoon !

Les intrigants patchwork-ris de Mamoon !

Après plusieurs escales en Gironde et Lot-Et-Garonne revoilà l'artiste Mamoon dans ce dernier département nommé.  Son "Odyssée 2015" est à voir aux Montreurs d'Images à Agen durant un mois (25 août au 25 septembre). Le vernissage, lui, sera le 6 septembre à 18h.

Ce n'est pas une simple exposition de patchworks que nous propose Catherine (son vrai prénom). Il y a un côté féministe, moderne et créatif..

L’Odyssée de Mamoon

«Les Patchworkris», fait de petits riens et de la théorie du tout…

Si vous aimez l’art « fait de petits riens et de la théorie du tout… » alors vous serez particulièrement séduits par l’odyssée 2015 de Mamoon_Catherine Babin et ses Patchworkris.
Catherine Babin alias Mamoon, démultiplie les talents et surprend par son parcours atypique, puisqu’elle est peintre, photographe, scénographe, auteur, réalisateur… mais une rencontre suffit à faire comprendre que la passion se décline chez elle en passions plurielles qui suffisent à expliquer ce bouillonnement, cet enthousiasme, cette exhalation intérieure.

Mamoon présente ses Patchworkris...

De l’art au féminin

Le salon d’Automne demeure, année après année, le principal rendez-vous culturel qui se consacre à l’art pictural en terres boétiennes. Pendant 26 éditions, il a affiché avec fierté les œuvres de peintres tels que Manolo Ruiz Pipo, Angel Grandaty.. Pour sa 27e édition, l’équipe municipale en charge de la culture a décidé d’innover en donnant carte blanche à deux artistes qui promettaient une exposition originale. « Honneur rendu aux femmes »

 Audrey Toussaint et Mamoonexposent jusqu’à la mi-novembre.

Audrey Toussaint et Mamoonexposent jusqu’à la mi-novembre.

Une exposition «interactive» Expos - Culture

C'est une artiste à l'art tout à fait innovant que le service culturel du Casino propose de découvrir . L'artiste «Mamoon» est fascinée par la peinture et c'est au fil de ses rencontres , de ses visites dans des musées et après avoir testé plusieurs techniques, qu'elle choisit de créer des «Patchworkris», qui pour elle exprime «une orientation vers la relation au monde avec une belle présence de l'image». Elle propose «la possibilité de jouer, combiner, accoler, afin que chacun puisse s'approprier mes fragments d'œuvres». Une exposition interactive, à ne pas manquer. Le vernissage aura lieu samedi 3 décembre, à 16 heures, dans la salle du restaurant du Casino.

La Dépêche du Midi

Marc-Olivier Poingt au Galion

Concerts - Jazz

Pour terminer la saison culturelle 2015, le Galion inscrit à son programme une soirée exceptionnelle de jazz en donnant carte blanche à Marc-Olivier Poingt le samedi 5 décembre, à 20 h 30.
Suite au succès de l'an passé, Marc-Olivier nous emmènera dans son monde musical entouré de nouveaux musiciens et d'invités.

 Marc Olivier Poingt

Marc Olivier Poingt

Astaffort expose l'art aux critiques

09/07/2015