Mes fantômes de l'Opéra

Être ou paraître sa muse
au doux paradis de mes fantasmes
Et mon esprit s’amuse
en poétique illusion
Je connais mes fantômes
ils dansent avec mes hallucinations
maîtres de mes royaumes
esclaves de mes orgasmes
Je rêve l’amour comme on se noie
et me résoudre entière à la folie
c’est maintenir mon cœur en joie
pour tournoyer au bal de la vie
Nos corps chimériques en mouvements
me consolent dans un immortel spasme
Miroir de l’autre parfait et bouleversant…

Mamoon